« La méditation n’est pas une évasion
mais une rencontre sereine avec la réalité. »

Les bienfaits de la pleine conscience

Bienfaits de la pleine conscience-Stella Dumar Conseil

Pleine conscience et vie quotidienne

Méditer ne veut pas dire « fuir » le monde dans lequel nous vivons, mais bien au contraire, être véritablement à l’écoute et au contact de ce monde.

C’est-à-dire être pleinement présent à ce et ceux qui nous entourent. Mais pour ce faire, nous devons commencer par être présent à nous-même. Arrêter de courir comme des chevaux fous, nous laissant emporter par nos énergies d’habitude.

Car oui, nous passons notre temps à courir, sans même nous en rendre compte et sans même savoir pourquoi. Nous luttons tout le temps, même en dormant. Nous sommes en guerre contre nous-même et toujours prêts à déclarer la guerre aux autres.

Il est essentiel que nous apprenions à ralentir, à faire une pause, afin de ne plus nous laisser entraîner (malgré nous) par nos pensées, nos peurs, nos désespoirs, nos colères, nos tristesses, nos blessures passées… Afin de voir, comprendre, accepter ce qui se passe en nous. L’état de « repos calme », shamatha, est une condition indispensable à la guérison.

La méditation de pleine conscience est un véritable chemin de vie, menant à une transformation intérieure qui nous aide à accéder à nos propres ressources, à nos intuitions profondes, à donner plus de clarté à nos choix.

La méditation nous permet cet approfondissement. La pratique de la respiration consciente, la marche consciente, le sourire conscient et le regard profond nous mènent vers la compréhension, l’acceptation, la bienveillance, l’amour et le désir d’apporter de la joie.

Nous apprenons à nous reposer sur notre île intérieure, où règnent la paix et la sérénité.

Pleine conscience et santé

Méditation, stress et état inflammatoire

La méditation aurait un impact significatif sur l’état inflammatoire de notre organisme. Or, l’inflammation due à des réactions excessives de notre système immunitaire lors de période de grand stress serait la source de nombreuses maladies chroniques, comme cela est le cas pour :

• les maladies cardio-vasculaires
• le diabète
l’arthrose
• et même des maladies de démence comme la maladie d’Alzheimer.

Il a été démontré que la méditation avait un effet anti inflammatoire, en agissant sur les agents biologiques responsable de cette inflammation.

Le stress a été déclaré comme la grande pandémie du 21 ème siècle par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et nous savons aujourd’hui qu’après 8 semaines de pratique régulière de la méditation, il est constaté une diminution des réactions inflammatoires et du taux de cortisol (hormone responsable de l’affaiblissement général de nos défenses immunitaires et donc de l’état inflammatoire).

Méditation et troubles de l’anxiété

Les progrès des neurosciences ont permis de démontrer que la méditation modifie en profondeur la structure et le fonctionnement de notre cerveau. Que sa plasticité (neuroplasticité) s’accroît et que certaines ères cruciales pour notre santé s’en trouvent transformées.

Il y a une trentaine d’années aux États-Unis, le Français Francisco Varela a créé, un institut visant à faire dialoguer science et bouddhisme: l’Institut Mind and Life (Esprit et Vie).

La méditation modifie la structure de notre cerveau, dont des ères cruciales pour notre santé, comme par exemple : l’amygdale, qui est une partie du cerveau limbique impliquée dans les émotions.

Plus nous faisons d’expériences traumatisantes, plus celle-ci se développe (processus réversible). Or, l’amygdale se trouve être le siège de l’anxiété, de la peur et de l’angoisse.

Méditer huit semaines permettrait de réduire l’activité anormale de celle-ci et d’en modifie la taille, entraînant alors une diminution des troubles de l’anxiété et des troubles dépressifs. Ainsi, la méditation n’opèrerait pas seulement un changement d’état au niveau de notre cerveau, mais aurait un réel impact anatomique et fonctionnel.

Pratiquer la méditation

• Améliore les fonctions cognitives, la mémoire, l’attention
• Agit sur le stress
• Aide à la gestion de la douleur
• Aide à la gestion des addictions (alimentaires, alcool, substances et comportements)
• Aide à la gestion des émotions (acceptation, compréhension de l’origine de celles-ci)
• Favorise une meilleure clarté mentale (prise de décision plus facile)
• Diminue l’anxiété (souvent liée à un futur hypothétique)
• Diminue les risques de dépression
• Augmente la joie de vivre
• Aide à prendre du recul
• Mène à l’approfondissement de soi
• Meilleure confiance en soi
• Acceptation de soi et des autres
• Acceptation de la vie telle qu’elle est
• Permet une meilleure maîtrise de soi, une plus grande ouverture aux autres.
• Développe la gratitude, le contentement, la bienveillance, l’altruisme, l’amour et l’écoute véritable

Les bienfaits Pleine Conscience-Stella Dumar Conseil

Méditation et douleur

Il a été observé que la méditation agirait sur les phénomènes d’anticipation anxieux de la douleur.

En effet, la douleur a longtemps été considérée comme une réaction incontrôlable, un réflexe à la douleur engendrée par une agression extérieure. Or aujourd’hui, il est prouvé que nous amplifions l’intensité de la douleur par nos projections mentales disproportionnées.
Ainsi, une grande partie de la souffrance ne proviendrait pas de la douleur elle-même, mais de l’anticipation de la douleur.

La méditation de pleine conscience nous aide donc à changer notre relation à la douleur. Cette distanciation par rapport à la douleur pourrait expliquer pourquoi en pleine conscience une expérience douloureuse semble moins désagréable. (Études d’Antoine Lutz – Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon).