« Le yoga est un art, une science et une philosophie,
qui transforme la vie humaine à tous les niveaux, physique, mental et spirituel.
C’est une méthode pratique permettant de donner un sens noble et utile à sa vie. »

Qu’est-ce que le yoga ?

le yoga-Stella Dumar Conseil

Le Yoga

Le yoga apparaît en Inde, il y a environ 5000 ans, au sein d’une civilisation de la vallée de l’Indus.

Cette pratique puise ses fondements dans grands nombres de textes sacrés et philosophiques tels que le Vedanta, les Upanishads, la Bhagavad-Gita, le Samkya, le Hatha-Yoga Pradipika, le tantrisme et le bouddhisme.

C’est vers 200 ans avant J-C que sont apparus les premiers écrits sur le yoga sous la forme d’aphorismes, avec les Yoga Sûtras de Patanjali.
Toutes les lignées des différents types de yoga que l’on connaît aujourd’hui trouvent leur origine dans ces sûtras.

Les Yoga Sûtras de Patanjali sont concis et compacts. Ils couvrent toutes les facettes de la vie et explorent chacune d’elle en profondeur.

Il est dit précisément par tous les commentateurs anciens que le mot yoga des Yoga- Sûtra dérive de la racine YUJ signifiant « mettre/être au repos, arrêté ».

Le yoga suggère de joindre ensemble les divers aspects de l’être vers le repos, l’immobilisation, la tranquillité.

Sri K. Pattabhi Jois dit que le Yoga est : « Juparya : « le chemin ». C’est le chemin par lequel nous atteignons ce que nous cherchons, et ce que l’esprit cherche, c’est le Soi universel. »

Nous pourrions alors dire que le mot yoga signifie : « moyen de réaliser sa véritable nature. »

Les « huit membres » du yoga

C’est dans le Sadhana Pada que Patanjali expose la voie du yoga à huit membres, permettant la découverte de notre véritable nature.

1- Yama

C’est un code moral qui vise notre comportement. Les cinq yamas sont :
Ahimsa : non-violence, respect de toute vie en actions, paroles et pensées.
Satya : la sincérité, la vérité et l’honnêteté
Asteya : le non-vol
Brahmacarya : la chasteté
– Aparigrahah : le fait de ne posséder que le strict nécessaire, sans avidité, la non-convoitise

2- Niyama

Les Niyamas découlent de pratiques individuelles nécessaire pour construire la personnalité du pratiquant. Elles concernent l’autodiscipline et les observances spirituelles.
– Sauca : la propreté
– Santosa : le contentement
– Tapah : la ferveur religieuse
– Svadhyaya : les études qui mènent à la connaissance du Soi
– Isvarapranidhanani : l’abandon à Dieu ; faire de Dieu la cible de sa concentration

3- Asana

Les asanas sont les postures pratiquées dans le yoga. Le corps a une place importante dans le yoga car il est le véhicule de l’esprit et c’est à travers lui que nous prenons conscience de nos émotions, de nos sensations, de notre état de santé physique et mental. La pleine conscience de notre corps, par l’attention et la concentration, nous amène à une meilleure compréhension de nous-même.

4- Pranayama

Le pranayama est « l’extension de la force vitale » (prana= force vitale). Il consiste à contrôler son souffle, et donc son esprit, aux moyens d’exercices respiratoires. Les exercices de pranayama affectent non seulement les énergies physiques, physiologiques et neurales, mais aussi les activités psychologiques et cérébrales comme l’éducation de la mémoire et la créativité.

5- Pratyahara

Pratyahara est le retrait dans le mental des organes des sens d’action et de perception. Nous faisons l’effort conscient de nous détacher des stimuli extérieurs afin de porter notre attention vers l’intérieur de notre être. Nous avons alors la faculté d’observer nos émotions, sensations, pensées, désirs ou habitudes nocives pour notre santé, tant physique que mentale.

6- Dharana

Dharana est la concentration, l’attention, la focalisation sur un objet unique : la respiration, la flamme d’une bougie, un son (mantra), etc. Nous nous concentrons afin de nous extraire des distractions extérieures.

7- Dhyana

La méditation ou contemplation, septième membre du yoga. Bien que les notions de concentration (dharana) et de méditation (dhyana) semblent se rejoindre, il existe une distinction subtile entre ces deux étapes. Alors que dans la pratique du dharana, nous fixons notre attention sur un point, dhyana est un état de pleine conscience sans concentration. L’esprit rentre dans un état d’apaisement ; le flux des pensées ralentit. Le pratiquant ne saisissant ni ne rejetant aucune de ses pensées. Il se contente de les laisser passer comme les nuages dans le vaste ciel. Ici le vaste ciel n’est rien d’autre que l’esprit.

8- Samadhi

C’est le dernier membre du yoga : la méditation profonde. Dans cet état, il n’y a plus ni observateur, ni objet observé. Le pratiquant atteint alors une vision pénétrante qui lui permet de voir la réalité telle qu’elle est, sans idées préconçues, sans concept ou jugement. La compréhension est totale, ne laissant plus place ni aux blessures du passé ni aux inquiétudes liées à un futur hypothétique. L’extinction de tous ces concepts mènent alors à la seule liberté qui soit : celle de l’esprit.